Pièce contemporaine

Art

z029

 

Plus de vingt-cinq ans après sa création à la Comédie des Champs Élysées, Art revient pour une nouvelle saison au théâtre Antoine avec à nouveau Patrice Kerbrat aux commandes. La mise est scène est toujours aussi sobre, mais aujourd’hui Marc, Serge et Yvan sont respectivement interprétés par Charles Berling, Alain Fromager et Jean-Pierre Daroussin au lieu du trio d’origine Vaneck/Luchini/Arditi.

Serge vient d’acquérir le tableau d’un artiste contemporain en vogue, un tableau entièrement blanc dont on distingue seulement quelques traits en travers presque aussi blancs. Marc, son ami, et incapable de dissimuler son émotion, ne peut admettre que Serge ait pu payer un prix aussi élevé pour une « merde ». Entre ces deux-là, il y a Yvan qui ne veut blesser personne et qui va bientôt se marier.
Si en 2019 le tableau acheté par Serge vaut 30 000 euros au lieu des 200 000 francs lors de sa création, il divise toujours autant ces trois hommes : c’est une toile d’environ 1m60 sur 1m20 peinte en blanc…

La division va au-delà de la question de l’art contemporain : Il se profile l’histoire d’une amitié qui s’effrite, à partir d’une broutille qui va prendre des dimensions extraordinaires et qui va balayer tout ce qui reliait ces amis. L’achat du tableau n’est que la mèche d’un malaise latent et qui vient telle une bombe exploser le monde qu’ils croyaient stable. Il y a bien une autre histoire qui s’esquisse derrière le tableau tout blanc.
Le texte de Yasmina Reza n’a pas vieilli. Un texte fort porté une mise en scène sobre juste comme il faut : décor blanc sur blanc et nos trois compères tout de noir vêtus qui s’agitent fortement.

Jean-Pierre Darroussin (Yvan) est hilarant dans son monologue où il explique à ses amis pourquoi il est en retard. C’est un grand plaisir de retrouver Jean-Pierre Darroussin, en gentil ami un peu mou mais tellement attachant. Alain Fromager (Serge) joue avec brio un homme qui a réussi un poil snob, ayant une certaine estime de lui-même mais qui a besoin du regard de ses amis. Charles Berling (Marc) campe avec un beau dynamisme cet homme assez terre à terre et rationnel mais qui peut devenir un petit tyran en un instant.

Un plaisir d’avoir revu cette pièce.

Au théâtre Antoine, jusqu’au 31/12/2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s