Comédie de Boulevard

N’écoutez pas Mesdames

z17

 

Pour replonger avec nostalgie dans l’ambiance ‘Au théâtre ce soir’ de mon enfance, je demande ‘N’écoutez pas, Mesdames’ actuellement à la Michodière.

Oui, il semble que Nicolas Briançon prenne gout à faire revivre l’ambiance de cette émission qui a régalé mes soirées d’enfance. Déjà avec ‘Le canard à l’orange’ (joué précédemment dans le même théâtre) nous avions délicieusement plongé dans le passé, et il remet le couvert avec cette pièce de Sacha Guitry tout à fait adaptée à cette ambiance avec son monologue totalement politiquement incorrect de nos jours et qui s’adresse aux hommes présents dans la salle… et aussi aux femmes qui écoutent en douce… Il propose une belle mise en scène efficace qui sert la pièce.

Car oui la pièce démarre directement avec le titre de la pièce, c’est le début du discours d’un mari désabusé sur sa femme et sur les femmes en général. Oui ce sont des horreurs mais on sait ce qu’on va entendre car nous sommes dans une pièce de Guitry.

Daniel est donc ce mari blasé, joué par Michel Sardou dont on reconnait la voix les yeux fermés. Sa jeune épouse Madeleine a découché pour la deuxième fois. Il va donc divorcer. Dès que cela se sait, Valentine, sa première épouse, revient immédiatement reprendre sa place à ses côtés, avec pour preuve une lettre, dont Daniel n’avait plus le souvenir. Comme on dit : les écrits restent….

Dans un très beau décor à deux étages (Jean Haas évidemment), Michel Sardou un brin statique et monolithique, comme à son habitude, est entouré par une sacrée distribution dynamique qui lui fait tourner la tête en tous sens. Nicole Croisille est épatante en ancienne modèle de Toulouse Lautrec. Lisa Martino et Carole Richert sont des épouses qui dynamitent le flegme de Daniel, Laurent Spielvogel avec un double rôle est comme à son habitude parfait et Eric Laugerias est un commissionnaire mémorable qui nous fait rire. Dorothée Deblaton, Patrick Raynal et Michel Dussarat sont vraiment très bien.

Une soirée agréable avec un final bien agité.

A noter : Des saluts dignes d’un concert de pop star, un des nombreux fans clubs de Michel sardou devait être présent dans la salle.

A la Michodière, jusqu’au 5 Janvier 2020.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s