Théâtre

La puce à l’oreille

z6

 

Raymonde Chantebise soupçonne que son mari Victor-Emmanuel la trompe à cause d’un colis ouvert ‘par mégarde’ en provenance de l’hôtel du Minet Galant le bien-nommé, qui lui aurait mis ‘la puce à l’oreille’. Son amie Lucienne se prête au jeu du test de la missive bouillante écrite par une inconnue afin de prouver ses soupçons. Missive que Victor-Emmanuel va exhiber comme un trophée devant son ami Tournel qui rêve d’avoir pour amante Raymonde et devant le sanguin mari de Lucienne, Carlos, qui reconnait l’écriture de celle-ci. Evidemment ce n’est qu’une partie des aventures de cette ‘Puce à l’oreille’ basée sur moult quiproquos, portes qui claquent et autres malentendus.

Un Feydeau réussi, c’est une pièce dotée d’une mécanique à la précision absolue et qui joue sur les entrées et sorties des personnages et Lilo Baur réussi pleinement ce ballet millimétré avec la troupe du Français. Le rythme monte progressivement et nous rions de plus en plus car le dosage entre imbroglios, infidélités et observations aigues de l’être humain est parfait !

Le décor façon années 60 est beau sur fond de montagne pendant la période de Noel : le calme du paysage enneigé contraste joyeusement avec la frénésie à l’intérieur de la maison du couple Chantebise. Oh mais oui ça sautille de partout !

La distribution est extrêmement importante pour cette pièce tant les rôles sont marqués :

Ainsi Serge Bagdassarian est impérial que ce soit en monsieur Chantebise ou dans le rôle de Poche son double paumé et alcoolique. Mais quel comédien  et quel ouragan aussi !

Jéremy Lopez m’a bien fait rire dans son rôle où il est explosif de jalousie, son accent est hilarant. Elise Lhomeau est magnifique de jeunesse.Pauline Clément est cette épouse superbe d’un mari possessif qui veut aider son amie et qui va causer sa perte. et Alexandre Pavlov qui est un sacré médecin !

L’ensemble de l’équipe est superbe comme à son habitude et semble s’amuser sur scène surtout dans les scènes de panique qui sont franchement excellentes, on ne sent pas que c’est chorégraphié, ils ont l’air tellement naturels : chapeau !

Alors les esprits chagrin pourront toujours dire que Feydeau n’est plus au gout du jour car son modèle bourgeois ne ressemble plus à notre société, je préfère penser que les thèmes de l’infidélité, jalousie et autre passion sont éternels.

Merci à tous pour cette belle soirée !

z7

 Photo © Brigitte Enguérand, collection Comédie-Française

z8

Salle Richelieu jusqu’au 23 Février 2020, dates des représentations sur le site http://www.comedie-francaise.fr

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s