Pièce contemporaine

Festen

z564

 

En 1998, Festen réalisé par Thomas Vinterberg et Mogens Rukov sortait au cinéma et c’était déjà un choc que ce diner d’anniversaire où la vérité sur une famille bourgeoise va exploser la loi du silence qui règne en maitre. Le film est adapté au théâtre par Bo Hr. Hansen. C’est Daniel Benoin qui signe l’adaptation française puis Cyril Teste et le collectif MxM qui mettent en scène ce repas d’enfer.

J’avais raté la pièce aux Ateliers Berthier fin 2017 et c’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis rendue au 104 pour rattraper mon retard.

La famille et des amis sont réunis autour de Helge le patriarche qui fête ses soixante ans. Il y a des discours qui sont prononcés dont celui de Christian, le fils cadet, qui accuse son père de l’avoir violé à plusieurs reprises, lui et sa sœur jumelle qui est morte il y a peu, lorsqu’il était enfant. L’ambiance se glace soudainement et les révélations de Christian ne sont pas terminées…

Cyril Teste a choisi de travailler une nouvelle fois sur les liens qui unissent théâtre et cinéma : en plus de la pièce qui se joue sur un large plateau, nous avons un écran au-dessus de la scène qui va nous proposer tout le long de la pièce des gros plans sur des visages ou des plans hors de notre champ visuel. C’est assez inédit de voir les coulisses et d’autres pièces de la maison, l’espace apparait comme infini. Et puis par moment, nous sommes un peu déroutés car il se passe des choses sur le plateau mais la vidéo est centrée sur une autre action, que doit-on regarder ?

Il y aussi l’introduction d’effets grâce à la vidéo avec les passages où le fantôme de la sœur apparait, c’est complètement fou ! Je suis restée bouche bée lors de sa première apparition.

Alors je dis oui à cette forme de spectacle mêlant théâtre et vidéo aussi intimement et avec talent ! J’ai adoré l’expérience !

Et cela n’enlève rien à l’histoire qui demeure glaçante et est servie par des comédiens magnifiques ! L’affrontement entre Christian (Mathias Labelle) et son père Helge (Hervé Blanc) est exceptionnel mais la vingtaine de comédiens est juste excellente. Ils se déplacent au millimètre près et en totale harmonie. C’est un superbe travail d’équipe !

Je ne regrette absolument pas mon déplacement au théâtre alors que la pièce était jouée à 22h00, horaire pour le moins tardif et terminer la saison sur une pièce aussi forte c’est comme une apothéose !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s