Théâtre

Pølår

z545

 

Qui dit Suède, dit Ikéa pour les meubles aux noms imprononçables et dit Abba pour la musique disco.

En y réfléchissant un peu, il y a aussi les romans policiers suédois (Personnellement, je ne rate aucune enquête du commissaire Wallander d’Henning Mankell).

Et maintenant, il y a aussi la fameuse recette pour écrire un polar suédois sans se fatiguer : Pølår !

A la base, c’est une bande dessinée d’Henrik Lange qui donne envie à Marc Riso d’adapter et de mettre en scène cette leçon qui nous donne les ficelles pour écrire un polar à l’ambiance scandinave.

Donc pour réussir votre roman policier : prenez 5 comédiens débordants d’énergie qui vont s’amuser sur scène pour illustrer avec fougue les différentes étapes de la création littéraire : le cadre, les descriptions, l’ambiance, la victime,…

z548

Ajoutez une bonne dose d’humour, mélangez des idées délirantes, une pincée de scénographie bien rythmée et voilà donc la pièce totalement déjantée qui nous est servie au Funambule tout l’été et que je vous recommande vivement !

On rit et pas qu’un peu car pour illustrer le propos, nous suivons l’enquête d’ Ǻke Larsson : une petite fille est trouvée assassinée dans la nature, il y a un fer à cheval près du corps et nous ne sommes pas loin de la boutique à hot dog…. Les suspects défilent et notre hilarité ne se calme pas !

Les clins d’œil à des inspecteurs célèbres (Gadget, Columbo,Tintin,…) sont sympathiques à souhait.

La mise en scène est fluide malgré de nombreux changements de costumes pour les 5 comédiens, les chorégraphies de Vanessa Villain sont entrainantes et punchy, j’ai apprécié aussi les lumières de Mickael Bouey qui contribuent à l’ambiance démente.

Le jour où j’ai assisté à Pølår , c’était la première du comédien Cyril Benoit dans le rôle de l’inspecteur et nous avons été totalement sous son emprise (vous comprendrez pourquoi en y allant) et scotchée par son aisance quand j’ai appris que c’était sa première. Le casting était complété par Macha Isakova (la journaliste), Hubert Roulleau (le boss), Louis Ould-Yaou (le ‘j’appelle un ami’) et Thomas Lemaire (la vieille tata façon tatie Danielle). Certains rôles sont tenus en alternance, vous n’aurez peut-être pas la même distribution. Mais je dois dire que ces cinq-là ont produit un mélange détonnant et nous ont communiqué leur plaisir de jouer ensemble.

Bref une sortie bien distrayante et que j’ai envie de revoir (et ça c’est suffisamment rare pour que je le signale).

z546

 

Au Funambule, tout l’été 2019 :  les samedis à 17h30 et les dimanches à 20h00, jusqu’au 01 septembre.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s