Théâtre

Le sourire au pied de l’échelle

z437

 

Tiré du roman éponyme d’Henry Miller, ‘le sourire au pied de l’échelle’ (1948) est superbement adapté au théâtre par Ivan Morane : le célèbre clown Auguste n’en peut plus de sa célébrité, il en a assez de faire rire et ne pas avoir sa propre identité aussi il quitte le cirque où il travaille. Puis il trouve un emploi d’homme à tout faire dans un autre cirque où il s’épanouit doucement. Un soir, le clown Antoine de cette nouvelle troupe, tombe malade et Auguste doit le remplacer…

A l’origine de ce texte, c’est une commande de Fernand Léger pour illustrer ses dessins de clowns mais Miller livre un vrai conte où l’approche du métier d’artiste est mise en lumière à travers l’histoire d’Auguste.

Le choix de Denis Lavant semble une évidence quand on voit le clown Auguste sur scène et le travail de mise en scène de Bénédicte Nécaille est magnifique, les lumières et la scénographie d’Ivan Morane complètent ce dispositif vraiment très beau. Ombres et lumières sur scène se succèdent comme les états les d’âmes d’Auguste fluctuent. L’ensemble est d’une fluidité fort agréable et nous passons 1h15 à suivre les péripéties d’Auguste sans voir passer le temps. Seul bémol, l’utilisation d’instruments de musique par Auguste qui sont un peu trop grinçants ou stridents pour mes oreilles.

Un beau moment.

Au théâtre de l’Oeuvre jusqu’au 17 février 2019

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s