Classique

Un coeur simple

z391.jpg

 

Depuis l’adolescence, j’étais fachée avec Flaubert mais depuis le ‘Madame Bovary adapté par Paul Emond’ déjà joué au théâtre de Poche, j’avais fait la paix avec l’écrivain et ce soir, j’en suis à avoir envie de le lire à nouveau…  Et c’est grâce à l’adaptation de la nouvelle ‘un coeur simple ‘par Isabelle Andréani.

C’est l’histoire de Félicité, une femme du XIX eme siècle. C’est Félicité elle-même qui raconte sa vie via la merveilleuse Isabelle Andréani seule sur scène. Félicité est née dans une famille pauvre, a perdu ses parents de bonne heure et s’est retrouvée employée de ferme chez divers fermiers de sa région normande, elle a finit par se fixer comme servante chez Madame Aubin et ses deux enfants : Paul et Virginie.

Félicité semble ne pas avoir d’âge, elle déroule tout le texte de la nouvelle en la racontant à la première personne du singulier. Je suis restée stupéfaite par l’acuité avec laquelle Flaubert a pu croquer la vie d’une simple femme peu éduquée de province, le texte est extrêmement prenant et très précis. On visualise facilement les divers endroits où passe l’héroïne. On ressent sa joie, ses tristesses,… C’est comme si on était avec elle.

Sur la scène, divers carrés de planchers de différentes hauteurs sont disposés au sol, et Félicité va nous donner un rythme rien qu’en sautant de l’un à l’autre avec ses sabots rouges. Il faut dire que son enthousiasme fait plaisir à voir, même si je me suis inquiétée, à tort, de la voir chuter lors d’un de ces sauts. Isabelle Andréani dépense une belle énergie pour faire revivre Félicité sous nos yeux et elle utilise une vaste palette de sentiments. Elle ne lésine pas sur la dépense physique et c’est ce qui rend Félicité si vivante ! Oui, elle parle sans s’interrompre pendant 1h15 ! C’est la nature généreuse de Félicité qui est rejointe par celle de la comédienne !

La mise en scène de son complice Xavier Lemaire apporte fluidité et précision à l’ensemble. Ces deux là n’en sont pas à leur première collaboration : Zig zag, Qui es tu Frizt Haber,…. Et ça se sent ! L’ambiance sonore m’a aussi charmée

Il y a là beaucoup d’éléments pour passer une bonne soirée et le public ne s’y est pas trompé car les ‘Bravo’ ont fusé dès le début des applaudissements.

Au Poche, jusqu’au 3 Novembre 2018

De Gustave Flaubert, adapté par isabelle Andréani, mis en scène par Xavier Lemaire et avec Isabelle Andréani.

 

Un commentaire sur “Un coeur simple

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s