Théâtre

Banque centrale

z278

 

En s’inspirant de la crise financière de 2008 et de la crise grecque, Franck Chevallay nous raconte avec une ironie mordante via les consultations d’un fou, les mécaniques de la création de la monnaie et des subprimes. Tout est vrai et fort bien expliqué avec des images percutantes : les carrés de sucre peuvent être dissous à tout moment et les pièces fantomes sont effrayantes !

Franck Chevallay a une présence impressionnante sur la scène des Déchargeurs, je suis restée pendue à ses lèvres tellement sa façon de raconter l’histoire est intéressante. Ce seul en scène caustique a aussi des vertus pédagogiques et tout le monde devrait l’écouter pour mieux comprendre le monde actuel.

Sur scène, le fou qu’il incarne se prend pour l’Etat, il rencontre la Banque Centrale, les banques privées et l’Europe.. Ach l’Europe !! Et en prenant un somptueux accent germanique, il nous livre une version (hilarante) merkelienne de la déflation.

Le propos n’est pas de nous faire la morale mais le spectateur est poussé vers une conclusion assez inquiétante et pourtant terriblement réaliste. Il faut s’interresser à notre économie pour comprendre où nous allons.

Aux Déchargeurs jusqu’au 26 Mai 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s