Théâtre

Adieu Mr Haffmann

z259

 

Ah la petite histoire de Mr Haffmann dans la grande Histoire !  Et c’est un gros morceau de notre Histoire puisqu’il s’agit de la seconde guerre mondiale, à Paris sous l’occupation allemande.

Jean Philippe Daguerre a écrit et mis en scène une histoire forte, impressionnante et émouvante. Vous me croyez sur parole ? Non, bon je vais developper ma pensée :

Mr Haffmann (l’émouvant Alexandre Bonstein) , bijoutier juif propose à son employé Pierre Vigneau (l’excellent Grégori Baquet) de prendre la direction de sa bijouterie en 1942 et d’habiter au dessus de celle ci avec sa femme Isabelle (l’époustouflante Julie Cavanna) pendant que lui se cachera dans la cave. Celui ci accepte mais ajoute à leur contrat une condition totalement imprévue et inédite (j’en n’en dirai pas plus). Pendant près d’un an, ces trois là cohabitent, il y a des tensions inhérentes à la situation de chacun mais aussi au contexte historique, pas si simple de tenir le coup avec ce secret qui pèse comme une chappe de plomb sur les épaules de chacun. L’ambiance est terrible, je reste attentive à chaque épisode de nos compagnons. Je tremble à l’idée que Mr Haffmann soit découvert par les SS, je suis dans la cave avec lui.

Survient  l’ambassadeur d’Allemagne à Paris, Otto Abetz (le parfaitement glaçant Frank Desmedt) qui s’invite, avec son épouse, à diner chez les Vigneau et là je retiens mon souffle car c’est rudement bien écrit et on tremble de peur pour nos trois protégés face au militaire nazi. Le suspens est à son comble.

J’ai rarement été aussi concentrée sur une histoire, preuve qu’elle est très prenante. Le décor est simple, il coupe la scène en deux : la cave d’une part (un lit, un bureau), la cuisine (une table et des chaises) de l’autre mais c’est suffisant pour se situer. L’ambiance lumineuse est très bien faite. La mise en scène est simple mais sert efficacement le propos.

En plus de son histoire, le pièce nous renvoie à nous même, qu’aurions nous fait face à de tels évènements ? Le courage aurait il été plus fort que la peur ? (phrase prononcée plusieurs fois dans la pièce)

Label R42 pour cette pièce.

Au petit Montparnasse jusqu’au 18 Mars 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s