Comédie de Boulevard

Deux mensonges, une vérité

z255

Que celui qui n’a jamais prononcé de paroles malheureuses lève la main…

Bon, à priori tout le monde a dit un jour ou l’autre quelque chose qu’il ne fallait pas… Evidement c’est encore pire quand la réflexion en question s’adresse à son conjoint… comme dans la pièce de Nicolas Poiret et Sébastien Blanc  et cette réflexion va être la source d’une histoire qui va partir en sucette !

Raphaëline Goupilleau, qui campe une Catherine bien en verve et remontée contre la dernière remarque de son époux, va proposer 3 affirmations (dont 2 sont fausses comme l’indique le titre) à son gaffeur de mari Philippe (Lionel Astier qui est bonimenteur à souhait), qui vont le plonger dans un enfer de réflexions. Connait-il vraiment sa femme après 27 ans de mariage…?

Ainsi vont s’enchainer des scènes droles à souhait, notamment dans un restaurant où tout sera compris de travers par le pauvre Philippe.

Les 2 comédiens principaux enchainent les situations délirantes et c’est suffisament drole pour oublier que ce n’est pas complètement crédible et oublier aussi les décors un peu fades et minimalistes car on se concentre sur les péripéthies du couple. Tous les comédiens sont convaicants, chacun dans son genre.

La mise en scène précise et dynamique de Jean Luc Moreau contribue à pallier les quelques longueurs qui se situent vers le milieu de la pièce.

La fin est bien amenée et m’a bien fait rire.

Au Rive Gauche jusqu’au 13 Mai 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s