Théâtre

La résistible ascension d’Arturo Ui

z31

 

De retour au Français pour la troisième fois de la saison….

Un peu déçue par cet Arturo Ui dont je connaissais déjà le texte puissant de Bertold Brecht et qui n’a pas perdu de sa force et de son message politique en résonnance certaine avec notre actualité présidentielle mais surprise par la caricature grossière qu’à voulu en faire Katharina Thalbach car imiter le Berliner Ensemble au niveau des maquillages et attitudes, c’est juste un problème de timing…

Arturo aurait du ressembler à un (ou une) Le Pen si elle tenait à faire quelque chose de frappant visuellement.

D’un autre coté, il y a des trouvailles de mise en scène absolument géniale pour nous faire ressentir le piège politique  : la toile d’araignée géante tendue sur scène et comment les comédiens évoluent dans ses méandres, c’est une merveille d’imagination réussie.

Les comédiens du français sont bons mais Laurent Stocker (Arturo) et Jeremy Lopez (Gobbola) forment un duo qui se détache des autres par leur présence et leur charisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s