Concert pop

Iron Maiden, the legacy of the beast

z340

 

Privée cette année de Hellfest et de Download festival, c’est avec un plaisir non dissimulé que j’ai retrouvé sur scène Bruce Dickinson et ses comparses pour un concert best of Iron Maiden spectaculaire dans l’Accor Hotels Arena (Décidement, je ne me m’y ferai pas, c’est trop affreux comme nom !! Rendez nous Bercy ou le POPB !!!). C’était la cinquième fois que je voyais les Anglais faire un triomphe à Paris.

Un concert de heavy metal me direz vous, c’est juste du gros son et des cheveux longs qui headbanguent. Que nenni !

Il y a aussi une mise en scène qui pour certains groupes est aussi millimétrée qu’un pièce de théatre et specatculaire avec des effets spéciaux de cinéma. Iron Maiden rentre dans cette catégorie où le spectacle est précis comme un coucou suisse !

Il faut dire que le groupe anglais est bien rodé, des années d’expérience feront toujours la différence !(depuis 1981 le groupe est dans tous les hits).

Bruce (qui en plus d’être pilote de ligne et de balader le reste du groupe dans le 747 qui leur appartient) parle assez bien le français, nous annonce en arrivant sur scène, un spectacle spécial pour Paris car c’est le seul endroit de la tournée où ils jouent en intérieur, nous aurons donc un show unique !

Sur scène, nous retrouvons Eddie la mascotte du groupe qui se bat au sabre contre le chanteur, un Spitfire de la seconde guerre mondiale, un diable méchamment cornu, des lance flamme et des explosions de lumière et des ambiances différentes comme annoncé par Bruce au micro. Ainsi la première partie du concert parle de la guerre et de la résistance à l’ennemi avec des références à la Bataille d’Angleterre et au Débarquement. Dans un second temps, on se retouve dans une église avec un décor de vitraux très réussi (les jeux de lumière rose pastel sur mes métalleux préférés, c’était tout mimi !! Voir ci dessous) mais Satan n’est jamais très loin et nous revoilà en enfer pour la fin du show !

z341

Niveau set list : que du bon de ‘Aces high’ en intro à ‘Run to the hills’ au final en passant par ‘Number of the beast’ et ‘Fear of the dark’ et avec une surprise ‘Flight of Icarus’ qui n’avait pas été joué depuis 1986.

Les 6 membres du groupe sont fidèles à eux même : Steve Harris mitraille le public avec sa basse, les trois guitaristes jouent chacun leur tour les solos avec justesse et Niko Mc Brain tape comme un furieux sur ses futs avant de distribuer ses baguettes à la fin du concert. Up the irons !!!

z342

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s