Classique

L’affaire Courteline

z280

 

Ce sont sept pièces courtes qui sont présentées dans « L’affaire Courteline ». Ces pièces reprennent les thèmes qui ont le succès de l’auteur : la tromperie dans le couple, la condition des employés…

Sur le plateau tout s’enchaîne de façon très fluide. La mise en scène de Bertrand Mounier fait mouche : les pièces sont entrecoupées de quelques chansons plutôt légères où les comédiens (se) changent un ou plusieurs accessoires à la vue de tous sur les bords de la scène. Les comédiens sont assis comme figé de chaque côté du plateau et attendent leur tour quand ils ne sont pas dans la scène présentée.

Justement les comédiens, parlons-en !

Le plaisir de retrouver Isabelle de Botton qui excelle dans ce registre qui lui va si bien (personnellement, j’ai adoré la mère qui briefe son fis avant de visiter sa fiancé), Salomé Villiers qui alterne les différentes partitions avec bonheur, Etienne Launay livre une prestation fort sympathique ( j’ai hâte de voir sa mise en scène du monte plats de Pinter dans le même théâtre), le reste de la compagnie n’est pas en reste, tous sont en belle forme.

Bref un moment agréable.

Au Lucernaire jusqu’au 6 Mai 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s