Classique

Hamlet

z279

 

Xavier Lemaire, le metteur en scène, s’est peut-être inspiré d’une série télé à succès pour nous restituer un univers sombre d’heroic fantasy au coeur d’un royaume froid pour son Hamlet au Théâtre 14 mais en tout cas c’est réussi !

Dilemme : Se fade t’on un Hamlet qui dure 5 heures comme la version originale ou choisit-on une version modernisée et ramassée sur le jeune prince de 2h30 ? Pour moi, le choix est simple, je prends la version courte car l’adaptation a été revue par Xavier Lemaire et Camilla Barnes, avec un vocabulaire plus adapté à notre époque et  cette version s’affranchit des contraintes de décor : le décor assez minimaliste, avec juste deux escaliers mobiles, va laisser les acteurs s’exprimer avec tout leur talent. S’ils n’en n’ont pas, ça se verra immanquablement ! Mais je vous rassure de suite, ils n’en manquent pas !

Etre ou ne pas être Hamlet, c’est ça la question ! Ici, le choix de Gregori Baquet en un jeune prince fougueux et blondissant est une vraie réussite. Bon je passe sur le choc de la couleur blonde, les cheveux repousseront avec leur couleur naturelle, dans quelques mois je ne mettrais plus mes lunettes de soleil en regardant sieur Baquet. Mais en y réfléchissant bien cette couleur de printemps colle une touche lumineuse qui auréole la tête du prince dans cet univers sombre et comme la pièce est concentrée sur lui, c’est une bonne idée. Et puis cette version moderne a besoin d’une chevelure peroxydée car il est rock et tatoué notre Hamlet, en plus d’être fou !

Oui clairement le parti pris de modernité du metteur en scène est un bonne idée, il y a du rythme et de la folie et aussi des morts… (on est dans une tragédie de Shakespeare quand même !). Et il y a le fantôme (lui aussi il vient de la série télé évoquée au début) qui va faire basculer Hamlet dans l’abime de la folie : effet garanti !

J’ai beaucoup aimé cette version et pourtant je redoutais de devoir rester assise 2h30 sans entracte mais c’est passé tout seul !

Il n’y a pas que Gregori Baquet dans cette pièce mais c’est vrai qu’il est omniprésent sur la scène, il est cependant entouré par 10 autres comédiens dont certains jouent plusieurs rôles avec bonheur. Ophélie (joué par la jolie Pia Chavanis) m’a semblé un peu transparente/diaphane au début mais quand elle devient folle, elle est émouvante à souhait.

Je recommande cette version notamment pour ceux qui veulent découvrir cette célèbre tragédie.

Au Théâtre 14, jusqu’au 21 Avril 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s