Théâtre

Le temps qui reste

z170

Ah si on pouvait connaitre le temps qui nous reste sur cette terre avant de mourir… Comme on ne le peut pas, je suis allée voir la pièce, mise en scène par Nicolas Briançon, pour voir ce qui était proposé par Philippe Lellouche.

4 amis d’enfance, 3 hommes et 1 femme, se retrouvent après l’enterrement du cinquième de la bande. Dans ces circonstances, on échange des propos sur ce qu’on aimerait faire avant de disparaitre et la conversation va prendre un tour inattendu.

Dans un premier temps, le rythme est un peu lent, la mise en scène statique, les dialogues sont convenus et puis ça s’anime, le coté inattendu prend le dessus, les comédiens bougent un peu plus sur scène, ça devient agréable et même drole de suivre la pièce.

Concernant les comédiens, les 3 hommes sont très bons, Christian Vadim en flic (Non il est comptable chez les flics ! ) est épatant, David Brécourt fait très bien le précieux et Philippe Lellouche a un jeu très naturel. Le bas blesse un peu du coté de Noémie Elbaz qui semble moins à l’aise que ses comparses.

Une soirée sympathique à la Madeleine jusqu’au 5 Novembre 2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s