Classique

Madame Bovary

z12

 

Vu les souvenirs pénibles associés à la lecture imposée du roman de Flaubert, je n’étais pas particulièrement encline à aller voir la pièce mais vu l’avalanche de critiques élogieuses, j’ai tenté le coup.

Première impression : grosse frayeur ! Je vois une guitare éléctrique sur scène, et là une pensée affreuse me vient : Madame Bovary, l’Opéra rock !! Sauvez moi !! Qu’est ce que je fais ici ???

Mes craintes ont rapidement été calmées, les intermèdes musicaux sont parfaitement adaptés et permettent de garder un rythme dynamique. Cette version dégraissée des tous les passages descriptifs avec un rythme enlevé et inattendu est en fait un petit bijou à tous niveaux, car réussir une adaptation littéraire n’est pas une sinécure.

La mise en scène est intelligente, comme quoi avec seulement 4 chaises et un décor dépouillé, on peut faire des miracles. C’est tout à fait adapté à l’enchainement de saynètes rapides traitées avec humour sur fond de village paysan.

Les comédiens sont extrêmement justes et la palme revient à celui qui incarne Charles Bovary car il est en tout points semblable à la représentation que je m’en faisais que ce soit physiquement mais aussi dans sa naïveté touchante et sa confiance sans faille en son épouse.

J’ai beaucoup aimé aussi le comédien qui incarne la mère de Charles, acerbe à souhait en gardienne de la tradition bienséante.

Au final, j’ai presque envie de réouvrir le roman pour vérifier si mes souvenirs sont justifiés.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s