Expo

Exposition Picasso l’étranger

Le Musée National de l’histoire de l’Immigration propose un regard totalement inédit sur un des plus grands artistes du XXème siècle : Pablo Picasso. Qui ne connait pas ses œuvres sujettes à déchainements de passions et nombreuses controverses ? Mais qui sait les obstacles que l’artiste espagnol a rencontré lors de sa première arrivée (et des suivantes) en France en 1900 sans parler un mot de français ? Comment s’est il intégré dans une France qui encore secouée par l’Affaire Dreyfus ? Pourquoi ses toiles sont elles demeurées invisibles dans nos musées nationaux jusqu’en 1947 ?

1901, le Prisonnier

Il aura fallu six années de recherche à l’historienne Annie Cohen-Solal pour proposer une exposition sur le parcours de Picasso et nous convaincre que son histoire personnelle a influencé sa démarche créatrice. L’angle de cette exposition est particulièrement original et très intéressant. On va donc suivre une scénographie chronologique mettant en parallèle les évènements de sa vie personnelle et ses créations.

Tout commence en 1900 où Picasso est invité à l’Exposition Universelle de Paris pour présenter une de ses œuvres. Il effectuera quatre fois le voyage jusqu’à Paris pour se constituer un réseau d’amis. Il est considéré par les autorités comme un ‘anarchiste surveillé’. A partir de 1906, il intègre des cercles d’expatriés dont Daniel-Henri Kahnweiler qui l’exposera dans sa galerie où il fera connaitre Pablo à sa clientèle internationale, ce sont les débuts du cubisme. Cependant l’Assemblée nationale est le fer de lance d’attaques xénophobes à l’encontre de ce mouvement artistique.

1930, Profils féminins sur main découpées.

Dans l’entre deux guerre, sa précarité d’étranger dans une période turbulente xénophobe, le contraint à se trouver de nouvelles relations comme le Moma qui célèbre son génie alors qu’il est décrié par la critique tant il n’appartient à aucune école de style défini. La seconde guerre mondiale le contraint à ne pouvoir se déplacer sans un sauf conduit, comme tous les étrangers résidents en France il est très surveillé. Il est l’auteur de Guernica, symbole de la résistance au fascisme et cela le met en danger. La naturalisation française lui est refusée.

Enfin, au sortir de la guerre, il reçoit enfin une lettre lui accordant le statut de ‘résident privilégié’, renouvelable tous les 10 ans. Gageons que le don de 10 de ses œuvres aux collections publiques françaises n’y soient pas étranger… Enfin ses tableaux apparaissent dans nos musées. Sacré parcours du combattant pour être reconnu comme artiste et enfin avoir un premier hommage en 1966.

Jusqu’au 13 février 2022 au Musée National de l’Immigration – Palais de la porte Dorée

Un commentaire sur “Exposition Picasso l’étranger

  1. Comme le livre, l’exposition révèle l’influence que la situation d’étranger a influencé la peinture de cet artiste hors norme ! Vraiment très bien !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s