Classique

Le système Ribadier

z002

Monsieur Ribadier aime les femmes ! Il a choisi d’épouser Angèle car feu son précédent époux, M. Robineau, lui avait dit qu’elle n’était ni méfiante, ni curieuse. Une femme possédant cette ‘qualité’ est une perle rare ! Il a rapidement déchanté en l’épousant. En effet, celle-ci a découvert à la mort de son premier époux que celui avait été très volage et est devenue un dragon de suspicion et jalousie. M. Ribadier va être plus malin qu’elle et mettre en place le ‘Système Ribadier’, système qui ronronne plutôt bien… Néanmoins, l’arrivée imprévue de M.Thommereux, qui s’était épris d’Angèle quelques années auparavant, va provoquer des vagues et effets de bord particulièrement drôles.

Georges Feydeau écrit cette comédie en 1892. L’auteur s’inspire de la mode du moment qui est à l’hypnose, proposé évidemment dans tous les bons salons. Et voilà comment M. Ribadier, va s’en servir pour ‘endormir’ (dans tous le sens du terme) Madame Ribadier.

J’ai découvert cette pièce de Feydeau peu jouée en 2016 à La Pépinière et elle a pris la première place dans mon cœur.

C’est donc un vaudeville avec sa dose quiproquos absurdes et des entrées sorties millimétrées. Le travail de mise en scène de Ladislas Chollat, assisté d’Eric Supply, sert remarquablement le rythme de la pièce où les temps morts sont rares. Il faut dire aussi que les six comédiens ne ménagent pas leur peine pendant presque 2 h, avec dans les rôles des époux survoltés Valérie Karsenti prompte à sauter à la gorge de son époux Pierre-François Martin Laval qui lui aussi donne beaucoup de sa personne mais c’est l’enroulement de sa cape de soirée autour de son corps qui récolte ma préférence : mes zygomatiques ne s’en sont pas encore remis.

Il y a de nombreuses scènes qui m’ont fait rire et celles où Patrick Chesnais est présent, sont mes préférées. Il campe un M. Thommereux irrésistiblement comique : ne serait-ce qu’avec le costume dans lequel il apparait mais aussi grâce à des mimiques et son intonation de voix si reconnaissable.

Il faut aussi noter le somptueux décor d’Emmanuel Charles qui participe aussi aux fous rire que nous avons lors des sorties scènes de certains comédiens.

Les trois autres comédiens ont des rôles moins importants mais ils sont tout aussi réussis : Benoit Tachoires, ses apparitions sont annonciatrices de catastrophes pour M. Ribadier. Emmanuel Verite et Elsa Rozenknop sont un couple de serviteurs sur lesquels il faut compter.

Vous l’aurez compris, ce Vaudeville demeure ma pièce préférée de Feydeau et je vous engage à y courir car les fous-rire sont assurés.

Aux Bouffes parisiens jusqu’au 29 Mars 2020.

https://bouffesparisiens.com/fr_FR/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s