Théâtre

1300 grammes

z459

C’est avec le plaisir de découvrir une nouvelle pièce de Léonore Confino, qui collabore à nouveau avec Catherine Schaub , et dont j’ai vraiment apprécié les précédentes créations communes : le Poisson belge, Building, Ring ; que je me suis rendue au théâtre 13 coté Seine .

Suite à un accident cérébral d’un proche, Léonore Confino et Catherine Schaub décident de travailler sur une pièce sur le cerveau. Sujet complexe et vaste…. Nous sommes loin d’avoir toutes les réponses sur son fonctionnement. Au cours de cette découverte du sujet, Léonore Confino se rend compte que son propre cerveau lui fait des cachotteries et c’est donc une histoire personnelle qui va surgir. Avec un découpage cinématographique, nous alternons les scènes documentaires animées par un neurologue et celles du puzzle mémoriel qui se met en place pour l’héroïne Camille. Les souvenirs oblitérés ressurgissent, remontent à la surface de la mémoire et Camille se retrouve être la proie de la culpabilité et de la honte tant ces réminiscences sont d’une force inouïe puis viendra l’acceptation de tout ça….

Personnellement, je n’ai rien appris de nouveau sur le cerveau mais il faut dire que le sujet m’intéresse et que je me documente dessus. Par contre, je pense que pour une personne peu au fait du fonctionnement cérébral, ça peut donner envie d’en savoir plus sur les neurones miroirs, l’hippocampe ou le cervelet. J’aurai apprécié plus de passages avec le neurologue.

Cette pièce à la construction découpée en séquences très cinématographiques, nous fait prendre conscience de la complexité du cerveau. Le plateau est presque vide : des panneaux modulables et mobiles proposent des espaces évolutifs. La mise en scène et la scénographie de Catherine Schaub m’ont séduites. L’ambiance musicale distillée en live par Edouard Demanche est aussi très réussie.

J’ai beaucoup apprécié le jeu de Tessa Volkine qui tient un rôle vraiment particulier, son personnage s’appelle Remugle mais il faudra aller voir la pièce pour savoir de quoi je parle : sa présence sur le plateau suffit à créer de la tension … Sa présence relève le casting que j’ai trouvé un peu trop sage.

Au théâtre 13, coté Seine, jusqu’au 3 Mars 2019

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s