Théâtre

Numéro complémentaire

z345

 

Dans la famille comédie estivale, je reprendrais bien un peu de mémé Odette et sa suite de numéros du loto, super cagnotte de 25 millions d’euros !!!

Bernard, syndicaliste CGT de la première heure, joue et gagne le pactole !!! Il partage la nouvelle avec Bernadette sa femme, caissière à Carrefour, et sa fille Laetitia, vendeuse d’un magasin de vêtements et fan de la vie des têtes courronnées, dans leur modeste appartement de Créteil. Autant dire que cette famille va basculer dans le monde l’opulence d’un coup et cela va laisser des traces, d’autant que Laetitia rêve d’intégrer la jet set qui la fait rêver dans les magazines people. Bernard tente de réaliser le rêve de sa fille en embauchant un coach et animateur des émissions people de la télé : Jean-Edouard Bernel. Autant vous dire que le coach va en baver pour transformer cette famille qui préfère le Ricard au champagne.

L’exercice est compliqué car il fallait montrer une famille de prolétaires qui va recevoir une fortune et va se transformer en famille mondaine.

Il est très facile de tomber dans la caricature et l’excès néanmoins, l’auteur Jean-Marie Chevret réussi assez bien à équilibrer les situations et il est aidé par le jeu des comédiens qui restent au plus juste : Alain Cauchi est Bernard, l’heureux gagnant, Claire Conti est la mère qui gère parfaitement sa voix entre les cris de poissonnière qu’elle peut pousser, son rire communicatif pas du tout discret et son ton de bourgeoise qui invite Nadine (Mais qui est Nadine ???) à un brunch de sushis créoles (rien que çaaaa !!). Laetitia, c’est Anne-Gaëlle Vigneron qui est une apprentie jet setteuse appliquée. Celui qui fait exploser de rire la salle, c’est Steevy Boulay qui officie en tant que coach nous faisant irrésistiblement penser à Stéphane Bern par moment : il est juste hilarant ! Il est secondé dans sa tache par Yves-Batek Mendy que j’ai trouvé excellent en majordome.

Il y a beaucoup de clichés mais ça passe car les comédiens gèrent leurs personnages sans en rajouter mais c’est le genre de pièce où si un comédien est dans un jour ‘sans’, le ton ne sera plus pareil et l’effet comique sera amoindri par trop de caricatures.

A la comédie St Martin jusqu’au 30 Septembre 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s