Théâtre

Les petites reines

z330

 

Voilà une pièce rafraichissante pour l’été qui commence.

France, Bourg en Bresse : C’est l’histoire de trois jeunes filles victimes de la méchanceté des autres via les réseaux sociaux, étant élues ‘boudins’ de leur lycée. Mais dans les trois il y a Mireille qui connait déjà le problème depuis 2 ans puisqu’elle était déjà au palmarès des éditions précédentes et qui a décidé de relever la tête pour affronter cette vindicte. Elle va rencontrer les deux autres et elles se découvrent un but commun : aller à Paris. Elles vont tout faire pour réaliser ce projet et montrer de quoi elles sont capables au monde.

J’ai d’abord été frappée par le traitement du sujet qui est vraiment d’actualité : le harcèlement via les réseaux sociaux à l’école. C’est assez glaçant de voir la facilité avec laquelle on peut devenir un bourreau d’une cruauté sans nom ou une victime totalement sidérée en quelques clics de souris et aussi la rapidité de propagation de ce type d’information via ces réseaux.  L’adolescence est un âge difficile et le sujet est compliqué mais il est abordé avec humour et finesse.

Alors même si le but commun que les filles se découvrent n’est pas vraiment réaliste, on les suit avec bienveillance dans leur road trip vers Paris. Il y a un côté cinématographique pas désagréable avec la route défile sur un écran au fond quand les filles sont sur leur vélo. On alterne les passages émouvants avec les rires salvateurs ce qui fait que nous restons tenus en haleine par l’histoire.

L’adaptation du roman de Clémentine Beauvais sur scène est donc une vraie réussite. Cela tient au choix du comédien et des comédiennes qui incarnent ces ados avec une belle fraicheur et une bonne dose d’énergie, mais aussi à la mise en scène dynamique de Justine Heynemann. C’est une pièce à voir en famille car elle parlera à tous.

A l’issue de la pièce une rencontre était organisée par les théâtres parisiens associés(https://www.theatresparisiensassocies.com/) ce qui permet de finir une soirée bien agréable sur une note de convivialité.

Au théâtre Tristan Bernard jusqu’au 1er Septembre 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s