Théâtre

L’oiseau bleu

z22

 

J’y allais en me disant que j’allais fredonner « les feuilles mortes » et quelques autres chansons qui allaient me ramener vers mes jeunes années (ah nostalgie quand tu nous tiens…) mais en fait, j’ai reçu un choc : je suis tombée amoureuse de Gaël Giraudeau !!! C’est pas difficile : il est beau et possède un talent de comédien qui va faire parler de lui.

Et pourtant, je n’ai pas le coup de foudre facile (hormis pour Sébastien Castro en assistant parlementaire avec une mini serviette éponge sur les reins, pour en savoir plus, voir c’est encore mieux l’après_midi). Il semble habité par les magnifiques textes de Prévert et Kosma, en plus il est accompagné avec une belle complicité par un brillant pianiste : Fabrice Bibas. Ces deux là ressemblent à des copains d’enfance quand une mélodie répond à un vers avec bonheur.

Mais revenons à Gaël Giraudeau (qu’est ce qu’il ressemble à ses illustres parents !!) : il est fabuleux dans sa façon de restituer ces textes et la mise en scène permet une occupation de la scène dynamique. J’ai beaucoup aimé l’introduction.

C’est un chouette moment de douceur et de gaité hors du temps, loin du monde de brute qui nous entoure, qui est proposé par le Studio Hébertot et je vous encourage à y aller.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s