Resto à déguster

Mamy Thérèse, la madeleinerie

z26

Près de Bastille, se cache au 19 rue St Antoine, une charmante petite boutique : « Mamy Thérèse » qui mérite un détour gourmand évidemment !

Mamy Thérèse est la grand-mère nancéenne de Jacques le fondateur de cette boutique qui est donc une madeleinerie artisanale (la seule à Paris). Il est important de mentionner les origines lorraine de cette famille car en plus des délicieuses madeleines sucrées et salées, il y a aussi des produits à base de mirabelles (nancéennes aussi d’origine) qui sont proposés : confiture, jus et autres fruits au sirop.

z27

Mais revenons à nos moutons… euh non ! Revenons à nos madeleines car elles le méritent bien ! Les produits constituant ces petits délices sont tous de qualité. C’est une collaboration avec le Chef Pâtissier Benoît Molin qui a permis de créer une gamme incroyablement variée de saveurs salées et sucrées.

Je savais que les madeleines salées existaient mais je n’en avais jamais gouté. C’est maintenant chose faite et je vous recommande d’y gouté aussi : c’est très bon ! Celle au comté est top !

Mais je suis plutôt un bec sucré et j’avoue ne pas avoir été déçue avec toutes les variétés proposées : à l’orange, au café, au chocolat, aux noix de pécan et vanille, citron meringué, façon cookie, aux pépites de chocolat, sans gluten,… et bien sur la nature pur beurre délicieuse et fondante en bouche. J’ai pris un assortiment et toutes sont excellentes !

Grâce à Mamy Thérèse, j’ai aussi découvert l’histoire de cette pâtisserie : « Oblongue et replète, cette pâtisserie en forme de coquillage est apparue au XVIIIè siècle en Lorraine. On raconte que c’est au cours d’un banquet donné au château de Commercy pour le roi Stanislas de Pologne, alors en exil, et devenu Duc de Lorraine par la grâce de son beau-fils, Louis XV, qu’elle fut inventée. Ce jour-là, une vive altercation sur la qualité du dessert vit le chef pâtissier, vexé, partir avec l’objet de la discorde. C’est alors qu’une modeste femme de chambre proposa, en toute hâte, une vieille recette de sa grand-mère. Le roi en fut tellement satisfait, qu’on décida de donner à ces douceurs fort appétissantes le prénom de cette servante providentielle. » La suite de cette histoire est ici : http://www.mamytherese.com/delicieuse-histoire-madeleines-de-mamy-therese/

Une pause gourmande recommandée par la team Culture Gourmande puisque mini moi a aussi dégusté quelques douceurs et confirme mes propos.

http://www.mamytherese.com/

z28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s