Théâtre

Deux mensonges et une vérité

z491

 

Deux mensonges et une vérité revient à Paris fort de son succès de la saison précédente, avec une nouvelle distribution et c’était l’occasion de comparer avec le sourire aux lèvres les deux versions.

Allez c’est parti !

 Que celui qui n’a jamais prononcé de paroles malheureuses lève la main… Ah personne ne lève la main…

Bon, à priori tout le monde a dit un jour ou l’autre quelque chose qu’il ne fallait pas… Evidement c’est encore pire quand la réflexion en question s’adresse à son conjoint… comme dans la pièce de Nicolas Poiret et Sébastien Blanc  et cette réflexion va être la source d’une histoire qui va avoir des conséquences inattendues !

Premier constat : c’est vraiment une pièce plaisante et même à revoir alors qu’on connait le dénouement, on se laisse embarquer dans l’histoire et on rit de plus belle au final !

Second constat : la nouvelle distribution n’a rien à envier à la précédente : les six comédiens forment une belle équipe soudée dans la complicité. On rit de bon cœur en leur compagnie.

Nicole Calfan, qui campe une Catherine bien en verve et remontée contre la dernière remarque de son époux, va proposer 3 affirmations (dont 2 sont fausses comme l’indique le titre) à son mari Philippe (Jean-luc Moreau qui est parfait dans ce rôle en plus d’être le metteur en scène de cette comédie réussie), qui vont le plonger dans un enfer de réflexions. Connait-il vraiment sa femme après 27 ans de mariage…?

Ainsi vont s’enchainer des scènes drôles à souhait, notamment dans un restaurant où tout sera compris de travers par le pauvre Philippe. Philippe qui peut aussi compter sur l’aide son ami et associé Edouard (un Stephan Wojtowicz flamboyant en gaffeur né) ou pas…

Les 2 comédiens principaux enchainent les situations délirantes et c’est vraiment drôle pour oublier que ce n’est pas complètement crédible car on se concentre sur les péripéties du couple. Tous les comédiens sont convaincants, chacun dans son genre.

La mise en scène précise et dynamique de Jean Luc Moreau est parfaitement adaptée. La fin est bien amenée et m’a beaucoup fait rire.

Je conseille vivement la pièce.

Au théâtre Montparnasse, jusqu’au 22 Juin 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s