Comédie musicale

Azor

z427

Photo Nicolas Spanoudis

 

Azor ! Au pied !

Oui Azor semble être un nom souvent donné à des canidés mais c’est aussi le surnom du nouveau commissaire de Neuilly : un grand beau jeune homme, un poil ahuri et poète à ses heures. Mais son nouveau poste n’est pas de tout repos : il fait tomber toutes les filles à ses pieds mais c’est Marlène Dubois, la fille du ministre de la justice qui a capturé le cœur d’Azor, pendant que le gang de Kiki la Frisette dévalise son quartier.

Mais alors quelle belle et bonne idée d’Emmanuel Bex, excellent musicien qui a déjà fait ses preuves en pièce musicale, de ressortir des cartons cette opérette de 1932 de Gaston Gabaroche avec un livret de Albert Willemetz !  Il nous propose un spectacle qui tient à la fois de la comédie musicale, de l’opérette et du théâtre de boulevard, le tout mélangé à des rythmes brésiliens, jazzy ou psychédéliques. Bref un joyeux mélange de genre totalement réussi !

Après un début plutôt lent, où l’on pourrait s’inquiéter de la suite des aventures d’Azor, l’histoire décolle enfin et nous emmène dans un univers assez délirant pour terminer en mode totalement déjanté.

L’histoire a été déplacée dans les années 60/70, ce qui explique le coté psychédélique avec une sacrée belle version d’une chanson de Janis Joplin interprétée par la talentueuse Fanny Fourquez (l’élue d’Azor) ! Trois sympathiques musiciens sont sur scène : Emmanuel Bex à l’orgue, Tristan Bex à la batterie et Antonin Fresson à la guitare mais aussi dans le rôle du redoutable Kiki la Frisette.

Les huit comédiens/chanteurs de la Compagnie ‘Quand on est trois’ sont vraiment au top et ont l’air de s’amuser tout comme nous :

Gilles Bugeaud qui est hilarant en ministre de la justice, il cumule trois rôles.

Fanny Fourquez chante diablement bien et est bien jolie !

Quentin Gibelin est un Azor bien charmant, il est présent en permanence sur la scène pendant 2h00 et donne de sa personne sans compter.

J’ai beaucoup apprécié aussi les prestations de Pierre Méchanick, Estelle Kaique, Julien Alluguette, Pauline Gardel et Emmanuelle Goizé (qui est aussi la scénographe du spectacle).

La mise en scène de Stephan Druet, assisté de Christelle Toussine aux lumières et d’Alma de Villalobos aux chorégraphies, est millimétrée à souhait pour notre entrainer dans cet univers fantaisiste.

Bref une bien belle soirée pleine de swing et de rires !

Jusqu’au 13/01/2019 au théâtre de l’Athénée

 

z426

Photo Nicolas Spanoudis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s