Pièce contemporaine

Lettres à Nour

z411

 

‘Lettres à Nour’ est un échange épistolaire écrit par Rachid Benzine, entre un père, professeur de théologie et philosophe, et sa fille Nour à qui il croit avoir transmis ses valeurs de tolérance religieuse. Mais Nour a 20 ans et se rebelle contre ces valeurs qu’elle estime gavauldées par l’Occident, elle rencontre un combattant de Daech sur internet et part à Falloujah en Iraq pour l’épouser.

A travers ces échanges nous comprenons une des mécaniques d’adhésion de Daech à ses théories religieuses d’une part, mais surtout nous assistons à un échange d’une forte intensité (voir même d’une violence choquante) entre le père et sa fille, sans jamais que l’amour entre ces deux là ne soit remis en question, sur le basculement de Nour et la remise en cause des enseignements du père.

La mise en scène de Charles Berling et Rachid Benzine est sobre et c’est juste ce qu’il faut pour souligner l’intensité dramatique de cette pièce : une longue table rectangulaire, étroite, occupe le milieu de la scène qui figure la distance physique mais aussi spirituelle qui les sépare. Pourtant même en restant assis chacun de son coté de table, ils se lancent des regards intenses, troublés et troublants.

Le père c’est Eric Cantona, qui tente de rester digne malgré le choc de la révélation et qui petit à petit se recroqueville sur lui face aux certitudes brulantes que sa fille lui envoie. La voix rocailleuse de l’ancien footballeur convient parfaitement à la situation et malgré la sobriété de son jeu, on est en empathie totale avec lui, on souffre comme lui.

Nour, c’est Nacima Bekhtaoui qui incarne cette jeune femme avec une flamme qui la dévore intérieurement. Très sure d’elle et belle, elle assène sa vérité avec des mots choc qui écrasent de chagrin son père. Nacima Bekhtaoui est assurément une comédienne à suivre.

La fin de cet échange est terrifiante et m’a beaucoup émue. Je recommande vivement cette pièce en ces temps troublés.

Au théâtre Antoine, jusqu’au 29 Décembre 2018, du mardi au samedi à 19h.

‘Lettres à Nour’ d’après ‘Nour, pourquoi n’ai je rien vu venir?’ de Rachid Benzine, mise en scène Charles Berling et Rachid Benzine avec Eric Cantona et Nacima Bekhtaoui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s