Classique

La Vie Parisienne

z550

 

Dans le cadre du mois Molière à Versailles, j’ai eu le plaisir de découvrir La Vie Parisienne de Jacques Offenbach mis en scène par le talentueux Nicolas Rigas (dont je garde un beau souvenir de son Ecole des femmes au Déjazet) qui fête cette année les 100 ans du théâtre du Petit Monde dont il est le directeur. 2019, ce sont aussi les 200 ans de la naissance du compositeur.

J’adore cette œuvre de jacques Offenbach que j’ai eu l’occasion de voir plusieurs fois dans des configurations très variées. Mon souvenir le plus prégnant reste la version d’Alain Sachs au théâtre de Paris il y a quelques années.

Un couple de nobles étrangers débarque à Paris pour découvrir la ville et ses charmes. Gardefeu, avec la complicité de son ami Bobinet, va se faire passer pour un guide parisien afin de se rapprocher de l’épouse du prince car il rêve d’avoir pour amante une femme du monde. Il faudra pour cela occuper le prince avec des diners et des danses afin qu’il ait les mains libres… Voilà c’est la Vie Parisienne !

z551

Musicalement, le choix du maitre s’est porté sur un ensemble de quatre musiciens excellents (Jacques Gandard au violon, Robin Defives au violoncelle, Emma Landarrabilco à la flute et Elodie Soulard à l’accordéon) qui propose une bien belle partition et j’ai beaucoup apprécié l’apport original et festif de l’accordéon.

J’ai aussi apprécié le joli timbre de Nicolas Rigas qui est fort bien entouré, c’est vraiment plaisant de les écouter chanter et de les regarder évoluer sur scène car avec peu de décor, on change de pièce avec beaucoup de fluidité. Les jolis costumes sont de Nicolas Aubagnac qui cumule les compétences car il campe le serviteur Urbain avec brio. Les chorégraphies de caroline Marcardé sont très sympathiques.

J’ai particulièrement retenu les voix de Florence Alayrac (Métella)et d’Olivier Hernandez ( le brésilien et le bottier) mais personne ne démérite.

On prend beaucoup de plaisir avec cette version qui réunira petits et grands.

Seul regret dans cette version, c’est l’adaptation choisie pour le couple de noble étranger : pourquoi avoir transformé le couple de nobles suédois en un couple d’Arabie Saoudite ? Même si Philippe Ermelier, qui joue le prince saoudien, est drôle à souhait dans ce personnage, ce changement n’apporte rien à mon sens.

Au Festival d’ AVIGNON :Théâtre Notre Dame, 15 rue du Collège d’Annecy du 4 au 28 Juillet 2019 à 14h10

z552

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s